Fiche

  • Date de sortie : 2000

Infos

En 2000, les ennuis très sérieux pour 3dfx vont commencer avec ses cartes. La puce VSA-100 (nom de code Napalm) implante les fonctions qui faisaient défaut aux Voodoo 3 (couleur 32 bit, texture de 2048*2048, S3TC, etc.). Elle innove aussi en proposant l'un des premiers antialiasing de qualité et un ensemble d'effets appelé T-Buffer. Ces effets visent à produire un rendu cinéma dans le jeux vidéo, le VSA-100 est ainsi capable de produire des flous de mouvement (motion blur), des effets de profondeur de champ (Depth of Field), des ombres floues et réalistes (Soft Shadows et Reflectance Blur). Ces effets très intéressants n'ont jamais été exploités dans les jeux.
Seul manque le T&L promu par nVidia dans ces GeForce.

Le problème c'est qu'en performance brute, le VSA-100 ne fait guère mieux que la Voodoo 3. 3dfx a alors ressorti et amélioré le SLI des Voodoo 2 (sans perte de capacité-mémoire), mais cette fois c'est sur une même carte que cohabitent les chips !

Parmis les principales cartes comportant un ou plusieurs VSA-100 :

  • Voodoo 4 4000, 1 VSA-100, 16 Mo de SDRAM
  • Voodoo 4 4500, 1 VSA-100, 32 Mo de SDRAM
  • Voodoo 5 5000, 2 VSA-100, 32 MO de SDRAM
  • Voodoo 5 5500, 2 VSA-100, 64 MO de SDRAM, seule cette carte était réellement très compétitive à sa sortie. Seul hic, elle était énorme et demandait d'être alimentée en courant par un connecteur d'alimentation de disque dur !
  • Voodoo 5 6000, 4 VSA-100, 128 Mo de SDRAM, une carte devenue légende, ses performances était démesurées, tout comme sa taille. 3dfx fut malheureusement liquidé avant d'avoir le temps de la commercialiser, seul quelques prototypes ont été produits.
Voodoo 3 
 La fin
0.035' | CSS | XHTML 1.0 Strict
© 7px.net | Choisir un style : archycal | classic | cleersea