Griffes de sorcière
Griffes de sorcière

Fiche

  • Origines : Afrique du sud
  • Résistance au froid : -5 °C

Infos

Les griffes de sorcière sont des plantes grasses rampantes. Introduites sur le littoral méditerranéen pour la beauté de leurs fleurs et leurs résistances, elles s'y sont tellement bien adaptées qu'elles représentent aujourd'hui une menace pour des écosystèmes fragiles.

Aspect

Rampantes, elles forment des tiges pouvant faire plus de 3 mètres de long où s'épanouissent des feuilles charnues, gorgées d'eau, de section triangulaire. La forme atypique de ses feuilles de 5 à 10 cm peut s'apparenter à celle d'une grosse griffe, d'où le nom commun de la plante.
La floraison, d'avril à mai, est magnifique, une même plante formant souvent un "tapis de fleurs" s'épanouissant la journée, les fleurs se refermant la nuit. Selon le genre, la couleur varie du violet (pour Carpobrotus acinaciformis) au blanc (pour Carpobrotus edulis). Les fleurs laissent ensuite place à des fruits gorgés de graines.

griffes-de-sorciere_tapis-de-fleurs.jpg

Conditions de culture

Pratiquement indestructible, les griffes de sorcières résistent parfaitement à la sécheresse, à la très forte chaleur et aux embruns. Elles poussent dans les terrains les plus caillouteux, pratiquement sans terre. Si elles sont particulièrement adaptées à la couverture rapide de talus peu végétalisables, leur réseau racinaire reste cependant limité n'asseyant donc pas particulièrement les sols instables. Elles furent d'ailleurs essayées sans grand succès pour le maintien des dunes de sable à Hyères.

La multiplication est enfantine, de simples bouts de tiges posées sur le sol finissent généralement par prendre racine ! La croissance est naturellement très rapide, encore accélérée par des conditions favorables (chaleur et eau).
Seuls le manque de soleil et le froid (~ - 5 °C) peuvent poser problème.

Des qualités envahissantes

Se rependant rapidement en milieux naturels grâce aux animaux (oiseaux, rats, etc.), les griffes de sorcières s'imposent souvent aux espèces autochtones. Elles subissent par conséquent de multiples campagnes d'arrachage, comme sur l'île de Port Cros. Cette plante est d'une telle vigueur et adaptabilité que les résultats sont loin d'être garantis.

0.029' | CSS | XHTML 1.0 Strict
© 7px.net | Choisir un style : archycal | classic | cleersea