Infos

  • Auteur : Alexandre
  • M-à-j : 06-05-2005 à 20:26

Tous les logiciels n'offrent pas les mêmes droits et obligations à leurs utilisateurs. Et les appellations impropres sont courantes sur internet. Pour résumer, voici une petite liste de qualifications, du plus libre au moins permissif

Logiciel Libre

Un logiciel libre est un programme informatique, souvent gratuit, laissant de grandes libertés à ses utilisateurs.
Pour être qualifié de libre, un logiciel doit offrir quatre libertés

  • La liberté zéro permettant de l'utiliser comme on le veut, c'est la liberté de base.
  • La liberté un permettant de le modifier, ce qui implique que le code source du programme soit fourni.
  • La liberté deux permettant de le redistribuer librement.
  • La liberté trois permettant de redistribuer librement le programme modifié.

Cette définition vient de Richard Stallman et de la Free Software Foundation. Relativement restrictive, elle a conduit à un schisme entre libre et open source.

Open Source

Open Source désigne un logiciel dont le code source est disponible. Le mouvement provient d'une scission dans le monde des logiciels libres. Ses créateurs accordent beaucoup plus d'importance que les partisans du logiciel libre à l'aspect économiquement viable du développement de logiciels. Le mouvement se veut pragmatique et considère les thèses de Richard Stallman comme trop empreintes d'idéologie.

Il existe une définition précise de l'Open Source publiée par l'Open Source Initiative. Elle est partiellement compatible avec celle des logiciels libres, les points de rupture se trouvent principalement au niveau de la redistribution d'un code source modifié. Mais dans la forme comme dans le fond, l'esprit est beaucoup plus pragmatique et ouvert que chez les logiciels libres.

Le terme Open Source est cependant couramment employé dans des cas ne respectant pas cette définition. Par exemple, lorsque Mircosoft utilise l'expression pour qualifier sa volonté de rendre le code source de Windows accessible à certaines universités et organisations.

Freeware

Un freeware (en français gratuiciel ou graticiel) est un logiciel totalement gratuit, sa copie est autorisée. L'auteur d'un freeware, souvent amateur, n'exige rien de financier de la part de l'utilisateur. Tout juste lui demande-t-il parfois d'envoyer une carte postale de son lieu de résidence

Il ne faut pas confondre freeware et logiciel libre, leur seul point commun est d'être gratuit (bien qu'un logiciel libre ne soit pas systématiquement gratuit...). Un freeware ne peut être modifié, il reste la propriété de son auteur et son code source n'est pas fourni.

Shareware

Un shareware est un logiciel qui permet de faire un test gratuit avant l'achat. C'est un mode de distribution intelligent, souvent adopté par les programmeurs amateurs. En proposant une période de test totalement gratuite, l'auteur incite les utilisateurs à essayer sans risque son travail. Les testeurs désirant continuer à utiliser le shareware au-delà de l'essai devront payer une licence souvent peu onéreuse. Ce mode de distribution a, bien sûr, énormément profité d'internet.

Généralement, la version d'essai dispose de toutes les fonctionnalités de la version enregistrée, même s'il est aujourd'hui courant qu'un petit "plus" apparaisse avec l'enregistrement. Traditionnellement, un shareware ne cesse pas de fonctionner avec la fin de la période d'essais, mais peu d'auteurs se risquent encore à ne pas implanter de dispositif de protection.

Parmi les exemples les plus connus, il y a les premiers jeux d'ID Software Wolfenstein 3D et Doom.

Adware

Un adware ("ad" pour advertising, publicité, "ware" pour software, logiciel) est un logiciel affichant de la publicité, généralement sous forme de bannières ou de popup.

Il existe des formes plus ou moins intrusives, certains se comportant en véritables espions collectant des informations pouvant être revendues. D'autres se contentent d'afficher une publicité discrète afin de rémunérer les développeurs du programme.
De plus, il est souvent possible de supprimer la publicité en achetant une version payante.

Spyware

Les spywares sont des logiciels espion ("spy", "espion" en anglais). Ils peuvent prendre différentes formes, mais tous collectent, dans un but commercial, des informations sur les habitudes de l'utilisateur de la machine, les sites qu'il visite et les sujets qui l'intéresse.

Ces programmes s’établissent sur un ordinateur lors de l'installation de logiciels complices. Le spyware peut être, soit intégré au logiciel lui-même, il en constitue alors une "fonction", soit en devenir indépendant et espionner les activités en dehors du logiciel avec lequel il est arrivé. Dans ce cas, l'espion se chargera automatiquement en mémoire au démarrage de l'ordinateur, restant invisible pour l'utilisateur lambda.
Les informations recueillies peuvent servir à afficher des publicités ciblées (mais intempestives) sur l'ordinateur affecté. Ces données peuvent aussi être remontées vers un serveur internet, pour être utilisées lors de campagnes publicitaires ultérieures. Si ces logiciels peuvent être attentatoires à la vie privée, il ne faut tout de même pas les assimiler aux Trojans, qui eux ne se limitent pas aux informations commerciales et sont souvent des aides au piratage.

Pour se prémunir des Spywares, la première chose à faire est de lire la licence des logiciels que vous installez. En effet, les spywares n'ayant pas vocation à l'illégalité, leur existence est plus ou moins explicitement signalée lors de l'installation. Ensuite, n'entrez pas des informations personnelles dans n'importe quelle fenêtre qui vous les demande
Il existe aussi des logiciels (sans spyware ;) les cherchant sur le disque dur et en mémoire pour les détruire. C'est plus ou moins légal, mais en France les spywares sont eux-mêmes plus ou moins légal, malgré l'acceptation de la licence par l'utilisateur...
Un firewall logiciel peut aussi permettre de bloquer la remontée des informations.

0.020' | CSS | XHTML 1.0 Strict
© 7px.net | Choisir un style : archycal | classic | cleersea