Infos

  • Auteur : Alexandre
  • M-à-j : 16-04-2005 à 17:37

Les navigateurs texte ne fonctionnent pas en mode graphique. Ils ne peuvent donc afficher que le texte contenu dans une page HTML, oubliant les images, les styles, les frames et le JavaScript.

Lynx

Lynx est, encore aujourd'hui, le navigateur texte le plus populaire. C'est aussi l'un des plus anciens, puisque ses origines remontent à la préhistoire du web (1993). C'est un logiciel libre et il fonctionne principalement sous Unix (des ports pour Dos et Windows existent).

En tant qu'application non-graphique, Lynx est bien sûr d'abord populaire chez les aficionados de la ligne de commande. Pour les autres il est parfois étonnant de se rendre compte à quel point, lorsqu'un site est bien fait, la présentation devient accessoire.
Il existe d'autres navigateurs non-graphiques, faisant souvent quelques concessions au mode 100% textuelle de Lynx, citons, Links et W3M.

Links

Links est un navigateur texte à la manière de Lynx. Il apporte des améliorations comme le support de l'agencement par tableaux et des frames. Il est également facile d'accès grâce à des menus déroulants parfois bien pratiques (accessibles en appuyant sur la touche échap).

C'est un logiciel libre qui a subi un fork. Celui-ci, appelé ELinks, présente des évolutions intéressantes.

ELinks

ELinks est un fork (une version dérivée) du navigateur en mode texte Links. Il reprend donc les fonctionnalités propres à Links et apporte des nouveautés très intéressantes comme l'affichage en 256 couleurs et un début du support pour CSS.

W3M

W3M est un navigateur en mode texte à la manière de Lynx.

Par rapport à ce dernier, il apporte, tout comme Links, le support des tables et des frames. W3M implémente en plus le support du multilangage (car il est d'origine japonaise...), et affiche les images s'il est lancé dans un xterm. Il existe même un patch pour le JavaScript

***

Ces programmes rendent, aujourd'hui encore, de grands services lors des nombreuses situations où un terminal est la seule interface disponible. Par exemple sur un serveur, sur une machine trop modeste pour supporter une interface graphique ou sur un PC ayant des problèmes logiciels.

De plus, ce sont de bons outils pour vérifier l'accessibilité d'un site. Car il existe certains visiteurs du Web pour qui les agencements graphiques et les images restent invisibles. Il s'agit, on y pense tout de suite, des non-voyants, mais aussi des robots appartenant aux moteurs de recherche comme le fameux GoogleBot. Si un site apparaît clair et accessible en mode non graphique, il a toutes les chances d'être bien compris par les moteurs de recherche et accessibles aux non-voyants.

0.009' | CSS | XHTML 1.0 Strict
© 7px.net | Choisir un style : archycal | classic | cleersea