Fiche

  • Date de sortie : 2/10/2006 (Espagne)

Infos

Du Rock à la Dance

Avec Follow the city lights, Dover est devenu un groupe de Dance ! C'est difficile à imaginer à l'écoute des autres albums, mais ce dernier disque sonne franchement comme de la musique de boîte de nuit. Évidemment, avant même la première écoute, les fans de Rock pur et dur seront déçus. Toutefois, force est d'observer que les membres du groupe (séparés d'Álvaro Díez à la basse remplacé par Samuel Titos) ont pas mal réussi l'exercice. Car ce disque contient tout de même des perles. Des perles, oui, mais des perles de Dance... faut aimer.

N'imaginez pas une mutation vers une Techno-Rock à la Prodigy. Non, Dover abandonne là vraiment ses racines pour une musique électronique que n'habillent que légèrement des touches Rock peu reconnaissables.
Dès le premier morceau (« Let Me Out ») on comprend la nouvelle orientation ; la guitare ne sert que de décoration, la boîte à rythmes devient omniprésente, la batterie et la basse se chargent d'accompagner le tout, mais le coeur de la musique est trusté par un gros beat électronique caractéristique de la musique Dance. Une fois de plus, la force de Dover réside dans la voix de Cristina qui garde son timbre unique, presque addictif. Voix qui s'imbrique étonnamment naturellement au nouveau style dans des envolés et des effets électroniques adaptés. D'ailleurs dans le clip de « Let Me Out », Cristina joue, dansante, à se mettre en scène telle les autres bimbos habituées du genre, sauf qu'elle n'a pas vraiment (encore ?) la plastique adaptée.
Dans son ensemble, le groupe veut donner une image beaucoup plus sexy, c'est bien la première fois qu'on voit les deux soeurs Llanos se mettre en valeur. C'est ainsi transformé que le groupe justifie son changement d'orientation par le besoin de bouger sur leur musique. Besoin qui aurait présidé à la genèse du disque et qui les aurait naturellement amenés à l'électronique. Sans que ce changement soit forcément voué à perdurer sur le prochain album.
Un retour complet en arriére semble cependant difficile et peu souhaitable du point de vue du look des deux soeurs...

Finalement que reste-t-il du Dover que nous avons aimé ? Pour peu qu'on est pas développé une allergie à la musique électronique : un certain sens du rythme déjà perceptible au par avant, une voix délicieuse et une bonne efficacité des compositions. Ce qui a complètement disparu, c'est la dimension intemporelle qui fait la noblesse du Rock'n'roll.
On peut le regretter amèrement, on peut aussi comprendre qu'après presque 15 ans, un groupe est besoin de se renouveler dans un style plus léger. On peut aussi saluer la réussite autant commerciale qu'artistique de Dover dans un genre qui n'était pas le sien. Il faut aussi réaliser que le groupe a pris un gros risque, rien que ça mérite le respect.

On sait maintenant que ce groupe est capable de composition rock merveilleuse, mais aussi de changer complètement de style. Son avenir sera probablement passionnant.

Les titres de Follow the city lights :

  • Let Me Out
    Le premier single, l'une des chansons les plus entraînantes.
  • Do Ya
  • Keep On Moving
  • Salvation
  • You&Me
  • Tonight
    Vraiment une chanson Dance à 100%.
  • Dear Mc Cartney
  • Madrid
  • Denial
  • Shine On Me
    Balade où l'on retrouve l'ancien Dover.
The Flame 
 
0.032' | CSS | XHTML 1.0 Strict
© 7px.net | Choisir un style : archycal | classic | cleersea